Qui est Joseph d'Arbaud ?

DE LUBEROUN A VENTURI 2017

Journée d'hommage à Joseph d'Arbaud, poète et manadier.

Le Samedi 29 avril 2017, la Municipalité de Meyrargues, l’association « Li Reguignaire dóu Luberoun » présidée par Claudette Occelli-Sadaillan et la Municipalité de Pertuis organiseront le 17ème anniversaire de l'action « De Luberoun à Ventùri », Óumage à Jóusè d’ Arbaud.

A cet occasion, nous vous invitons à (re)découvrir ce poète et manadier né à Meyrargues.

 

 

 

Joseph d'ARBAUD / Jóusè d’ ARBAUD

1874 - 1950

X 1620 4681b

Jóusé d’Arbaud, lou mai grand pouèto e escrivan prouvençau despièi Frederi Mistral, en tèsto de la segoundo generacioun literàri prouvençalo, es  nascu lou 6 d’óutobre de 1874 à Meirargo (13). Ero lou fiéu de Felipe d’Arbaud e Mariò-Louiso Valère-Martin «  la Felibresso dóu Cauloun », cavaiounenco, qu’avié publica en 1863 «  Lis Amouro di Ribas ». Soun enfanço se debanè à Meirargo e à Cavaioun, intrè au Coulège Sant-Jóusè d’Avignoun à 10 an pèr faire sis estùdi segoundàri.

ara estudiant en dre à la Faculta d’Ais de 1896 à 1898, annado que lou veira leissa la vilo sestiano pèr retrouba soun pichot-cousin Folco de Baroncelli, en Camargo qu’eila, coume éu, se fara manadié au Claus dóu Radèu fin qu’en 1906.

Aquesto rufo vido de gardian, mau-grat li soucit de touto meno e de proublèmo de santa que lou butaran à  la quita, restara la mai fruchouso pèr soun obro, tant pouëtico que de proso.

Es lou moumen di «  Cant palustre », dóu «  Lausié d’Arle » dóu «  Nouvè Gardian »e de «  La Caraco ».

Amalauti tre 1904, partira se sougna fin qu’en Suisso en 1905. S’entournara à La Pichoto Bastido, oustau natau de Meirargo, de 1911 à 1917 , quouro sa maire defuntè.

Sara à Z-Ais pèr participa au triounfle de Frederi Mistral dóu tèms de La Santo-Estello en 1913.

Laureat di Jo Flourau de 1906, fuguè nouma Majourau dóu Felibrige à la « Cigalo di Jardin », lou 7 de Juliet de 1918.

La guerro de 1914-1918 ié baiè l’ispiracioun de «  Li rampau d’Aran ». De 1921 à 1938 prenguè la beilié de la publicacioun creado pèr Emilo Sicard « Le Feu » que ié fara parèisse d’en proumié la maje part de soun obro. Journaliste de triò e poulemiste arderous ié faguè- parèisse «  La Coumbo ».

Sara l’autour de dos obro en proso di mai chanudo «  La Bèstio dóu Vacarès » (1926) e «  La Sóuvagino » (1929).

Membre de l’Acadèmi d’Ais e de la Counfrarïé di Penitènt Gris Sestian, publiquè en francès «  La Provence » (1939). Coulabourè tambèn à « l’Aiòli ». Sara tambèn membre de «  La Nacioun Gardiano » tre la debuto, emai de l’Antico Counfrarié de Sant-Jorge di Gardian d’Arle.

Dóu tèms de la Guerro 1939-1945 escriguè «  L’Antifo » que pareiguè après sa mort, parié pèr « Jaquet lou gaiard ».

Lou 28 d’avoust de 1946 se marridè em’uno ensignarello de Barjòu, Ivono Recours. 

Lou pouèto s’amoussara lou 2 Mars de 1950 dins soun oustau sestian dóu Cours Mirabèu.

X 66 578a6

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×